Fédération des Arts, du Spectacle, de l'Audiovisuel et de la Presse Force Ouvrière

Industrie: EADS: FO ne tolérera aucun licenciement

19.12.2013 | Jour après jour, L'actualité du site de Force Ouvrière

C’est à Munich, en Allemagne, le 9 décembre, lors d’un comité d’entreprise européen, que la direction d’EADS a confirmé la suppression de 5.800 postes un sur dix en trois ans, dont 1.700 en France et 2.600 outre-Rhin.

Sur ces 5.800 suppressions, 1 300 seraient des postes d’intérimaires et 4.500 des emplois à temps plein.

5 800 postes supprimés

Tom Enders, directeur exécutif du groupe, avait annoncé, par voie de presse, des «mesures draconiennes».

Elles sont là. EADS, rebaptisé Groupe Airbus au 1er janvier 2014, réunirait en un seul pôle les activités «Défense» et «Espace» et leurs quelque 45.000 salariés, ces activités dégageant pourtant 14 milliards d’euros de chiffre d’affaires. «Le groupe se porte bien financièrement et ses carnets de commandes sont bons», fait d’ailleurs remarquer la Fédération FO de la Métallurgie, qui refuse «une logique purement financière, avec comme seule volonté affichée un taux de rentabilité à 10%» pour les actionnaires. Pour ces derniers, tout va bien. À la Bourse, EADS est devenu, en l’espace d’un an, la deuxième performance du CAC 40.

FO Métaux exige donc du groupe EADS qu’il n’y ait aucun licenciement sec, revendiquant la possibilité de départs anticipés. Dans l’attente des éléments qui doivent être communiqués dans les prochains jours aux organisations syndicales et aux représentants des salariés, la fédération prévient: «Dans l’hypothèse où ses revendications ne seraient pas prises en compte, FO Métaux se réserve le droit d’engager toute initiative pour faire reculer le groupe.»

2, rue de la Michodière 75002 Paris
T. 01 47 42 35 86 . F. 01 47 42 39 45
Mentions légales . Contactez-nous