Fédération des Arts, du Spectacle, de l'Audiovisuel et de la Presse Force Ouvrière

Projet de Loi Travail: RETRAIT

23.03.2016 | Communiqué FASAP-FO

À l’instar de sa confédération, mobilisée avec la confédération CGT, la FSU et Solidaires depuis plusieurs semaines pour le retrait du projet de Loi Travail, la fédération Force Ouvrière des Arts, du spectacle, de l’audiovisuel et de la presse (FASAP-FO) appelle tous les salariés permanents et intermittents à manifester le 24 et à être en grève massivement 31 mars, avec les salariés de tous les autres secteurs, les étudiants et les lycéens, pour le retrait du projet de Loi la travail.

Ce projet est une remise en cause historique des acquis.
Aujourd’hui le Code du travail garantit des droits à tous les salariés, de tous les secteurs professionnels. Il garantit la présomption de salariat des artistes. Les conventions collectives améliorent le code du travail ; les accords d’entreprise doivent respecter conventions collectives et Code du travail.

Avec la Loi Travail, un accord d’entreprise pourra déroger à la convention collective et même au Code du Travail ; moyennant un accord « majoritaire » ou un « référendum » des salariés, permettant de contourner les syndicats. Ces référendum permettraient de dépecer un à un tous les acquis. Le MEDEF prétend en avoir besoin pour créer des emplois. C’est déjà ce qu’il avait dit pour obtenir les 40 milliards du CICE. Quant aux créations d’emplois ? Aucune.

Le projet de Loi Travail, c’est aussi le rétablissement des sanctions contre les demandeurs d’emplois et les salariés-intermittents, c’est la restriction des libertés des personnes au sein de l’entreprise ; liberté syndicale, liberté de faire grève…

Le 24 mars, malgré l’opposition d’une majorité de syndicats, des syndicats étudiants et lycéens, M. Valls présentera le projet en Conseil des ministres.
Le 24 mars se tiendra également une nouvelle séance de négociation interprofessionnelle de l’assurance chômage, consacrée au cadrage budgétaire des annexes 8 & 10. Le MEDEF exige de nouvelles économies aux dépens de l’indemnisation des demandeurs d’emploi et des salariés-intermittents. Nous n’acceptons pas. Nous renouvelons notre proposition aux autres fédérations du spectacle d’agir ensemble face à cette exigence, restée sans réponse à ce jour.
Le 24 mars, ce sera aussi la fin de l’examen du projet de Loi « Liberté de création, Architecture et Patrimoine » dont l’article 11.A est une transposition immédiate de la Loi Travail : la fin de la présomption irréfragable du statut de salarié et la légalisation du travail gratuit des artistes.

C’est pourquoi, le 24 mars, nous appelons tous les salariés du spectacle, de l’audiovisuel, du cinéma et de la presse à manifester,

- Pour le retrait de la Loi Travail

- Contre le cadrage budgétaire des annexes 8 & 10 exigé par le MEDEF

- Contre la légalisation du travail gratuit des artistes

Et dès maintenant, nous appelons tous les salariés du spectacle, de l’audiovisuel, du cinéma et de la presse à s’organiser pour être massivement en grève le 31 mars sur les mêmes revendications.

2, rue de la Michodière 75002 Paris
T. 01 47 42 35 86 . F. 01 47 42 39 45
Mentions légales . Contactez-nous