Fédération des Arts, du Spectacle, de l'Audiovisuel et de la Presse Force Ouvrière

La FASAP-FO appelle tous ses syndicats à se rassembler le lundi 26 janvier 2015 pour le retrait du projet de loi Macron

22.01.2015 | Communiqué FASAP-FO

La FASAP-FO appelle à la mobilisation pour le retrait du projet de loi Macron.
Le président de la République dès le début de l'année s'est engagé résolument dans la mise en oeuvre du pacte de responsabilité, qui selon lui, est de nature à améliorer la situation économique et sociale du pays.

Aujourd'hui, c'est au tour du gouvernement de répondre à la volonté de réalisation du pacte de responsabilité en engageant de nouvelles contre-réformes dont le projet de loi Macron.

Aux ordres de l'Union Européenne, qui a exigé que ce pacte de responsabilité soit appliqué rapidement pour "entrer dans les clous" des 3% de déficit budgétaire, le gouvernement, comme de nombreux gouvernements européens, va encore accentuer l'austérité qui entraîne chômage, destruction des services publics, de la protection sociale et baisse du pouvoir d'achat enfonçant encore plus les travailleurs chaque jour dans l'exclusion sociale, terreau des désespoirs les plus inquiétants.
Pour s'en convaincre, il suffit de constater que le projet de loi Macron porte en lui tous les ingrédients de nouvelles régressions avec le travail du dimanche, le travail de nuit, la libéralisation du transport voyageurs par cars, mais également la facilitation des licenciements...

Si l’extension du travail de nuit (qui passerait de 21h à minuit) et du dimanche prévue par le projet de loi Macron concerne pour l’instant les secteurs du commerce, il créerait un précédent qui pourrait toucher d’autres secteurs. Le cinéma, la production audiovisuelle et le spectacle vivant ne sont pas à l’abri. On pourrait alors craindre la remise en cause des majorations actuelles de salaire pour travail de nuit et du dimanche.

Le projet de loi Macron abroge l’aliéna 2 de l’article 2064 du Code Civil. Il supprime d’un trait de plume l’existence juridique du contrat de travail. Cette modification est le coeur du projet de loi, elle en ordonne tout le reste. Elle en donne le contenu et la portée. Elle sape tout l’édifice non seulement du code du travail et des accords collectifs mais aussi de la justice particulière liée aux Conseils de Prud’hommes ; en fin de compte du droit syndical issu de la loi de 1884.

Comme nous l'avons fait contre l'ANI, contre la contre-réforme des retraites et le pacte de responsabilité, il faut aujourd'hui et plus que jamais poursuivre notre combat.

2, rue de la Michodière 75002 Paris
T. 01 47 42 35 86 . F. 01 47 42 39 45
Mentions légales . Contactez-nous