Fédération des Arts, du Spectacle, de l'Audiovisuel et de la Presse Force Ouvrière

Radio France, les revendications des salariés doivent être entendues

03.04.2015 | Communiqué du Syndicat général des Journalistes Force Ouvrière

Le Syndicat Général des Journalistes Force Ouvrière apporte son soutien total aux salariés de Radio France en grève depuis le 19 mars pour la satisfaction de leurs revendications.

Pour le SGJ FO, ces revendications sont parfaitement légitimes et les responsables de cette situation, au premier rang desquels le gouvernement, doivent enfin les entendre en revenant sur les restrictions budgétaires drastiques qu’ils imposent à la radio de service public.
En amputant le budget de Radio France de 80 millions d’euros, en exigeant de la direction un plan d’économies drastique, dans le cadre du futur Contrat d’objectifs et de moyens, c’est bien ce gouvernement qui est à l’origine des menaces qui pèsent aujourd’hui sur le service public de la radio, sur ses emplois et ses missions.

Toutes les mesures annoncées ou envisagées dans la cadre du plan stratégique contre lesquelles se dressent aujourd’hui les salariés de Radio France n’ont pour finalité que de réaliser les 50 millions d’économies exigés par la tutelle, qu’il s’agisse du plan de départs « volontaires » de 200 à 300 salariés, des restructurations touchant les rédactions et la production, de la syndication d’une partie des programmes, des menaces sur les orchestres, de l’externalisation de certaines activités…
Toutes ne peuvent se traduire que par une diminution des moyens humains et techniques au détriment de la qualité des missions de service public et de l’information.

Cette logique de restrictions budgétaires imposée par l’Etat dans le cadre du Pacte de responsabilité, d’autres rédactions y sont aussi confrontées : à France Télévisions, à l’AFP, dont le Parlement vient de modifier jeudi le statut d’indépendance, pour justifier le désengagement financier de l’Etat au nom de la règle européenne de « la concurrence libre et non faussée ».

Alors oui, les salariés de Radio France ont raison de se battre, oui leurs revendications et la grève sont légitimes et elles doivent être soutenues par toute la profession.

Comme le SNLA-FO et le SNFORT, le Syndicat Général des journalistes FO appelle à faire du 9 avril une journée de grève massive dans les rédactions, dans le cadre de l’action de grève interprofessionnelle et de manifestation appelée par FO, la CGT, Solidaires et la FSU, pour le retrait du Pacte d’austérité et pour faire cesser toutes les attaques portées contre l’emploi, les droits des salariés et le service public, notamment à Radio France.

2, rue de la Michodière 75002 Paris
T. 01 47 42 35 86 . F. 01 47 42 39 45
Mentions légales . Contactez-nous